Nouvelle: L’étable, le mari repentant et l’épouse endurcie (suite et fin)

Cette trahison sentimentale humilia lady B… certes! Le départ du maître de maison fut une souffrance, évidemment! car la belle Penny aimait son prince d’un amour tendre. L’histoire commençait bien pourtant: Penny, belle comme une vénus et majestueuse comme une reine était l’héritière adorée d’un garçon boucher qui avait fait fortune dans le steak Angus. Norton Brabourne-Mountbatten la vit, rougit, pâlit et eut assez de voix pour demander sa main. Le mariage fut grandiose (la reine se comptait parmi les invités) Mister Angus ne se contenait plus de joie. Une chevalière estampillée aux armes des Mountbatten est plus prestigieuse qu’une calibration “Angus certifié” sur un plot d’étain à l’oreille d’un bovin! Par bonheur le patriarche attentionné quitta ce monde avant la fatale escarmouche.

E222A7D0-5850-4F10-9FB6-5603F975902F

Mariage de Pénélope et Norton. Photo saved from Google.co.uk

Mais ce vide vertigineux prit vite une saveur nouvelle de bonheur. Comme les femmes de la Grande Guerre, Lady B… se mit vaillamment aux commandes. D’abord par devoir ensuite par vanité, sentiment immodeste qui ne manquait pas de séduction. Seule, elle démêla la pelote de ses sentiments troublés et des finances conjugales pour s’assurer une transmission de fait bien à son avantage. La voici belle, riche, honorée, libre et enfin sur ses terres ! Cette femme, qui se sentait aussi légère qu’une mousseline, adopta avec brio la triade ancestrale de la gentry: régisseur de son domaine, haut commissaire aux affaires judiciaires du comté, et mécène du salon de l’agriculture et équestre de Romsey. En veste Barbour, en robe de juge bleue et dorée et en jodhpur; pour Penny l’habit fit le moine et le culot les compétences. Enfin, son maintien hautain attira le respect, l’affaire fut rondement menée.

5A8B9C73-1B77-4B68-96E4-4AE7B687A8F2

Lady Brabourne as a High Steward (Lady Brabourne, Adam Prosser/Solent)

Mais bien mieux qu’administrateur elle fut diplomate. Elle ne se défit jamais de l’amitié de la reine, accessoire sentimental au distinguo incomparable pour qui aime slalomer dans les salons recherchés des châteaux élisabéthains. Car la reine admirait Penny qui savait mettre en avant son devoir d’état, seul intérêt pérenne, plutôt que son quant-à-soi vexé, sentiment privé et limité à une banale vie d’homme. Après tout, seuls les murs tutélaires d’un domaine, patrimoine historique, méritent une dévotion de religieuse. En la personne de Lady B… le flegme britannique se déchaîna et la reine se rassura. Merveille!

A905E0BC-3859-4135-8E05-86ADC76EDCDF

The Queen and Lady Brabourne, Photo Albanpix, Daily Mail

Les manifestations de reconnaissance ne se comptent plus. Compagne de calèche du Prince Philip, elle parade, sourit, salue, s’amuse, irradie aux bras du vieux prince. “Tra-tra-tra” dans la nacelle capitonnée, la vie est une chanson douce. Pas un événement royal privé ou public sans qu’elle inonde de son sourire victorieux les salons compassés du Palace. Anniversaires, week-ends à Balmoral, défilés militaires, garden party, London est une fête ! C’est elle, toujours elle, qui étale son célibat heureux.

DECF3C40-DD9B-4674-A75A-575CA738F7E2

Lady Brabourne and Prince Philip, Photo David Hartley, Daily mail

Lord B… rode autour du château. Condamné à un ermitage de berger, il n’a pas encore trouvé le sésame pour attendrir la cuirasse de son amazone. Gestionnaire parcimonieuse, Pénélope distribue les récompenses et les vexations: Au mariage de leur fille Alexandra, c’est le prince Charles qui conduisit la jeune femme à l’autel. Lord B… n’eut qu’un second rôle “d’escort boy” chaste et distant. À l’enterrement de la Comtesse Mountbatten mère, il fallut s’habiller de noir, ce fut son seul souci. Pénélope apparut aux côtés de son époux. Sa magnanimité fut courte et la compassion se limita à marcher épaule contre épaule. Cet enterrement la baptisa nouvelle Comtesse de Mountbatten. Heureuse cérémonie ma foi ! Les condoléances distribuées, chacun retrouva ses quartiers. La grandeur du château pour la Comtesse tandis que le Comte goûta toujours aux charmes de sa maison secondaire.

DA279B59-B5B6-43FF-B744-BEEC9A50D940.jpeg

Funeral of the countess Mountbatten of Burma, Getty image, Express.co.uk

Notre gentleman s’initie au charme discret du confort bourgeois et joue à la maisonnette. Vieux garçon malgré lui, il réchauffe sa solitude devant sa cheminée et le verre de Brandy se verse à l’unité ! La fraîche comtesse étrenne seule son titre légendaire et les prérogatives du nom. Dernièrement elle fut aperçue aux courses, coiffée d’un turban blanc en mousseline des Indes. Le Prince Philippe lui offrit sa main. Elle la prit en riant à gorge déployée. On jase, figurez-vous!

Ah Lord B…! Le monde entier ne vous plaint qu’à moitié! Cet amant déchu, qui dans sa garçonnière écouta un jour les propos tentateurs d’Eve-des-Bahamas, regrette d’avoir oublié son bréviaire du dimanche pour mieux étouffer ses scrupules. Pourtant, le décor était bien planté pour que recommence l’histoire du paradis terrestre. Il s’est cru roi du monde, mais c’était sans compter sur la nymphe “Liberté Chérie” au nom de laquelle sa maîtresse et son épouse choisirent leur célibat à perpétuité.

2E19D5D3-DE68-4F55-A459-7FDFB14663E9.jpeg

 

Advertisements

2 thoughts on “Nouvelle: L’étable, le mari repentant et l’épouse endurcie (suite et fin)

  1. Une femme de caractère et une histoire vraie. Je vais fouiller cela.
    En tout cas, quelle inversion!
    Le noble dans la grange et la petite bouchère dans le carrosse.
    Cette femme est d’une classe folle. Elle ressemble un peu à Sophie de Wessex.
    Merci Isabelle pour cette nouvelle si bien contée.

    Like

  2. Bonjour Michèle,
    Oui, cette femme a une classe folle! Et aussi du caractère. Elle a effectivement un petit air à la Sophie de Wessex. En voilà une autre d’ailleurs qui est de plus en plus resplendissante à mesure que les annés passent.
    Je vous souhaite une bonne journée
    Montaine

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s