La rivale Imprévue: Chapitre 6

E7001BAC-3FAC-4B9A-858E-36D7FB7BBE53

Chapitre 6: Un bijou de Taj-Mahal

La Russie ou l’Iceland! Je me précipitai dans la chambre pour inspecter la penderie de Phil. L’innocent costume de lin grège clair mis en évidence sur le haut de la pile de vêtements n’était-il que l’alibi de sa fourberie? Je faisais donc l’inventaire des vêtements d’hiver absents de sa garde-robe. Il manquait son pull suédois, un pantalon de lainage, sa veste de marin breton, une paire de chaussures imperméables, des chaussettes chaudes, ses gants et une écharpe. Phil avait bel et bien prévu un équipement d’hiver suffisant pour passer quelques jours dans un pays froid. Mais il avait aussi embarqué ses atours de gentleman britannique pour aventure indienne et “Tiffin” time.

J’ouvris mon armoire et installa mon ordinateur pour continuer mon enquête. Je tapai l’adresse de l’inconnue de Palo-Alto dans les pages jaunes avec l’espoir de trouver un nom. L’encadré de réponse afficha Charles Linley! Je n’avais décidément pas aperçu Charles Linley. Peut-être Mademoiselle Linley? ou Madame Linley? ou encore la demoiselle louait-elle quelques pièces chez Charles Linley? Peut-être surveillait-elle la maison de Monsieur Linley pendant une de ses absences? Je ne connaissais pas de Charles Linley. Ce visage à la familiarité éloignée n’avait toujours pas de nom.

Je faisais les cent pas en même temps que je méditais ma nouvelle situation. Sur la terrasse, une petite chaise de jardin me tendait les bras. Apaisée, je rassemblais les indices que j’avais récoltés depuis le début de mon enquête. Phil avait reçu le premier courriel il y a presque deux ans, au début du printemps. Nous étions en octobre. Je pourrais penser que ce message était la prédiction d’une liaison inéluctable. Or elle n’était à mes yeux qu’une intimidation. Pourtant la jeune femme qui m’avait appelée m’avait annoncé une liaison de cinq ans! Pourquoi Phil ne répondait-il jamais aux messages? Pourquoi ne cachait-il pas sa tablette? Pourquoi m’avait-il caché la première destination de son voyage? Qu’y avait-il dans la valise rouge? Pourquoi avait-il manigancé le détour à Palo Alto au lieu de lui donner rendez-vous à l’aéroport de San Francisco? Était-il bien parti en compagnie de la jeune femme qui m’avait appelée? Qui était l’inconnue de Palo-Alto? Où l’avais-je déjà vue? De plus, je la trouvais très jeune, alors… avec cinq ans de moins… Tout ça me laissait rêveuse…
Le vent du soir commençait à se lever, en même temps que je coulissais les portes du paravent de verre, et je m’installai sur la terrasse.

28ED535B-8F0F-476D-A087-3F78119B1735

‘Le ciel est
par-dessus le toit,
La vie est là
simple et tranquille”
…Et la poésie douce de Verlaine avait le goût d’une amande verte.

Les trois premiers jours je ne reçus de Phil que des courriels évasifs qui me rendaient compte de son état de fatigue, de son adaptation et de son travail intensif. Je ne créai pas d’embarras, je ne demandai ni trop de détails ni de photos.

Je ne changeais rien à cet équilibre voulu par Phil. J’attendais d’un pas de chat hésitant devant une étrangeté. J’évaluais, je flairais, j’avançais en silence. Ce n’est que le quatrième jour que Phil m’envoya des photos dans ses courriels. L’Inde faisait bien partie de son périple. Il était occupé à organiser les travaux de restauration d’une aile du palais d’Udaipur. Je lui parlai de mon travail, de Plume et d’Octavie.

À suivre…

Advertisements

2 thoughts on “La rivale Imprévue: Chapitre 6

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s